Communiqué de presse

Mark Sutcliffe s’engage à rendre le transport en commun plus fiable et les routes plus sécuritaires pour tout Ottawa

Le candidat à la mairie investira dans des routes plus sécuritaires pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons, rendra les transports en commun plus fiables et respectera tous les passagers, peu importe où ils vivent ou comment ils choisissent de se déplacer.

Ottawa, Ontario - Le candidat à la mairie Mark Sutcliffe a annoncé aujourd'hui son plan pour réparer le transport en commun et améliorer l'état et la qualité des routes d'Ottawa pour tous les voyageurs quotidiens.

Le plan de Sutcliffe augmentera les investissements de 100 millions de dollars sur 4 ans dans les budgets d'entretien des routes et de déneigement hivernal. Il s'est également engagé à exiger des comptes pour la phase I ratée du train léger et à mettre en œuvre les principales recommandations de l'enquête judiciaire pour réparer le système et livrer la phase 2 du train léger, tout en garantissant le financement de la phase 3 qui amènerait le TLR à Kanata, Stittsville et Barrhaven. Il a également promis de moderniser l'itinéraire et les horaires d'autobus d'OC Transpo afin de refléter les besoins des résidents après post-pandémie.

« Certaines personnes voient le transport de manière idéologique », a déclaré Sutcliffe. « Ils veulent que vous marchiez ou fassiez du vélo, peu importe où vous vivez, peu importe où vous allez, peu importe le mois de l'année. Cela est peut-être faisable si vous vivez au centre-ville et que vous pouvez vous déplacer à vélo, mais il y a tellement plus à Ottawa que le centre-ville. Je respecte le fait que si vous vivez en banlieue ou en campagne, vous n'allez pas emmener votre enfant à sa pratique de ringuette en février à vélo. »

Se déplacer à Ottawa de manière sécuritaire et fiable, quel que soit le mode de transport, est devenu beaucoup plus difficile à Ottawa. Les routes et les trottoirs sont en mauvais état. Le transport en commun n'est pas fiable et est devenu un embarras. Et il y a des autobus vides qui traversent la ville parce que nous ne nous sommes pas adaptés aux besoins des déplacements post-pandémiques et aux itinéraires mis à jour.

« Nous avons besoin d'un système qui fonctionne pour tout le monde, que vous marchiez, fassiez du vélo ou conduisiez un véhicule », a déclaré Sutcliffe. « J'apporterai une approche équilibrée : je réparerai nos routes et nos pistes cyclables délabrées. Je réparerai notre service d'autobus et de train léger et, plus important encore, je respecterai la façon dont les gens choisissent de se déplacer à Ottawa. »

Sutcliffe a établi le lien important entre un système de transport robuste et une économie saine dans notre ville, et la capacité de relier toutes les parties d'Ottawa les unes aux autres. « Plus que jamais, les transports et les routes de notre ville ont besoin d'une nouvelle perspective et d'une nouvelle approche », a déclaré Sutcliffe.

D’autres faits saillants du plan de Sutcliffe incluent :

  • Soutenir la création d'une « ligne d'information sur les nids-de-poule » sur le Web qui permet aux résidents de signaler les nids-de-poule dans leurs communautés et de les réparer rapidement.

  • Doubler les budgets de modération de la circulation des conseillers municipaux de 50 000 $ à 100 000 $ par quartier.

  • Soutenir la mise en œuvre de l'option de prolongement Brian Coburn 7 dans l'est d'Ottawa et accélérer l’horaire du projet de réalignement du chemin Greenbank pour qu'il soit inclus dans le plan des transports de 2023 à 2024 dans l'ouest de la ville.

  • Améliorer ParaTranspo et consulter ceux qui dépendent de ce service pour y remédier.

  • Maintenir le laissez-passer pour aînés, Equipass et les tarifs actuels de transport en commun pour les jeunes.

  • Se concentrer sur les lacunes manquantes dans le réseau cyclable (où les pistes cyclables se terminent brusquement et sont récupérées à une certaine distance).

  • Lancer des projets de resurfaçage et d'élargissement des routes dans toute la ville pour inclure de meilleurs signalisations ​​de sécurité, des accotements pavés et des pistes cyclables si possible.

Sutcliffe a également profité de l'occasion pour se réengager dans des actions qu'il ne prendrait pas en tant que maire. Contrairement à ses adversaires, Mark ne s'engage pas imprudemment à :

  • Mettre en œuvre le transport en commun gratuit financé par les contribuables

  • Dépenser 145 millions de dollars pour l'expansion du réseau d'OC Transpo sans un examen approfondi de la façon dont le système peut être amélioré pour répondre aux besoins des passagers

  • Emprunter et dépenser un quart de milliard de dollars qui se concentre sur un seul mode de transport, le vélo, au détriment de l'amélioration de l'ensemble du système de transport

  • Augmenter les coûts pour les contribuables en transférant le fardeau du contrat d'entretien du TLR à la Ville d'Ottawa où il n'y a pas de capacité ou d'expertise pour le faire

« Nous devons créer un réseau de transport fiable et durable. Nous avons besoin d'une nouvelle perspective sur les problèmes et de changer les choses. Comme tant de gens à Ottawa, je suis profondément déçu de la façon dont la phase 1 du train léger a été planifiée et exécutée. Le processus n'était pas transparent et le Conseil n'a pas fourni suffisamment de surveillance ou de diligence raisonnable. On ne peut plus jamais prendre la même approche », a expliqué Sutcliffe.

«Mais nous ne pouvons pas laisser la ville prendre en charge l'ensemble du projet ainsi que tous les coûts et les obligations assumés par les contribuables, comme le suggère Catherine McKenney. La réponse est d'exiger que les entrepreneurs paient et assument la responsabilité de l'ensemble de ce projet. Nous avons besoin d'un plan de « redressement » solide et réaliste avant d'accélérer d'autres phases. »

 

-30-

Demandes de Renseignements

Campagne de Mark Sutcliffe
Liam Roche
+1 613-981-5426
media@marksutcliffe.ca