Communiqué de presse

Catherine McKenney prétend qu'il n'y a pas de «gras» à l'hôtel de ville

Ottawa (Ontario) - Après huit ans au conseil municipal, Catherine McKenney abandonne à tous efforts pour trouver des épargnes ou des améliorations budgétaires pour les contribuables d'Ottawa, même si les familles revoient leur budget en cette période d'incertitude économique.

Lors d'une entrevue à CFRA, McKenney a déclaré qu'il n'y avait tout simplement plus de gras à trouver à l'hôtel de ville. McKenney a déclaré que «chaque budget que nous établissons aujourd'hui fait table rase de tous les services» et que «s'il y avait plus d'efficacités à la Ville d'Ottawa, Catherine McKenney les aurait trouvés. "

Lorsque McKenney a été demandé s'il n'y avait vraiment aucun gras supplémentaire à couper à l'hôtel de ville, McKenney a de nouveau déclaré : «Il n'y en a tout simplement pas, on l'aurait trouvé.»

À une époque où les familles d'Ottawa et de tout le pays se serrent la ceinture et tentent de trouver des moyens de dépenser plus judicieusement afin de joindre les deux bouts, l'approche de Catherine McKenney non seulement dépenserait plus, dont 250 millions de dollars pour les pistes cyclables, mais il n’y aura aucune tentative pour trouver des économies. Au contraire, le plan de McKenney propose d'ajouter des centaines de millions à la dette de la ville, et de vider les réserves financières essentielles dont nous avons besoin en temps de crise et d'urgence.

En tant que maire, Mark Sutcliffe lancera un examen stratégique des dépenses actuelles de la ville, qui n'a pas été effectué depuis le début des années 2000. Réduire le travail avec les consultants externes, ne pas réembaucher un petit nombre de postes vacants non essentiels à l'hôtel de ville, et réduire les voyages et les conférences du personnel ne sont que quelques-unes des façons dont la ville peut économiser l'argent des contribuables. M. Sutcliffe a clairement indiqué qu'il n'y aurait aucune réduction des services et qu'aucun employé municipal actuel ne perdrait son emploi. En fait, le plan prévoit des investissements supplémentaires pour soutenir nos résidents les plus vulnérables.

L'affirmation de Catherine McKenney qui suggère qu’il n'y a «pas de gras» à couper est exactement la raison pour laquelle un nouveau leadership et une nouvelle perspective sont nécessaires à l'hôtel de ville.

Ottawa est dans une crise d'abordabilité, et le climat économique est incroyablement incertain. Ces nouvelles pressions exigent une nouvelle perspective à l'hôtel de ville qui permettra d'optimiser l'argent des contribuables. Le plan de Mark Sutcliffe fera en sorte que les contribuables aient de la valeur pour leur argent durement gagné - et non pas qu'ils épuisent les réserves de la ville et ajoutent des centaines de millions de dollars de dettes en période d'incertitude économique.

Kevin Page, ancien directeur parlementaire du budget du Canada, a fait remarquer :

"Dans un contexte d'inflation mondiale et de grande incertitude économique, les dirigeants politiques doivent décider d'une ligne de conduite responsable sur le plan financier. Le plan financier de M. Sutcliffe, qui consiste à limiter les impôts et à rechercher des gains d'efficacité, est une approche responsable sur le plan fiscal."

Tous les détails du plan financier de Mark Sutcliffe peuvent être consultés sur le site www.marksutcliffe.ca/fr/affordability.

 

-30-

Demandes de Renseignements

Campagne de Mark Sutcliffe
Liam Roche
+1 613-981-5426
media@marksutcliffe.ca