11/12/2023

Investir dans les transports en commun

Je me trouve à l'angle des rues Carling et Maitland et c'est ici que je prenais le bus tous les jours pour aller au lycée. Tous les matins, à 7 h 30, j'attendais ici le bus 116.

C'était il y a très longtemps, mais toute ma vie, j'ai été un grand partisan des transports en commun. J'ai été client d'OC Transpo toute ma vie. Toute ma famille l'utilise régulièrement.

Les transports en commun sont un service vital pour les résidents d'Ottawa. Aujourd'hui, cette ligne d'autobus n'existe plus. Il n'y a même pas d'arrêt à cet endroit parce que les habitudes de déplacement ont changé et que cet arrêt n'est plus nécessaire.

C'est le genre de décisions qu'OC Transpo a prises au fil des années pour s'assurer qu'il y a un service là où les gens en ont le plus besoin. Et ce n'est un secret pour personne que depuis la pandémie, les habitudes de déplacement de nombreux résidents d'Ottawa ont changé radicalement.

Les employés ne se rendent plus aussi souvent au centre-ville. Les gens vont à des endroits différents et voyagent à des heures différentes. Certains itinéraires sont plus fréquentés et d'autres le sont beaucoup moins.

Notre système de transport en commun doit donc s'adapter, comme il l'a toujours fait, à l'évolution de la demande. Même en l'absence de pandémie, OC Transpo revoit régulièrement tous ses itinéraires pour s'assurer qu'ils restent en phase avec la demande.

Le changement est donc à venir et il n'est jamais facile. J'aimerais donc vous faire part de quelques réflexions sur nos plans. Tout d'abord, OC Transpo a écouté les résidents pour comprendre leurs besoins.

Nous savons que les passagers veulent un service plus fiable et plus régulier. Vous voulez des services plus fréquents dans les zones à forte fréquentation. J'en ai beaucoup entendu parler pendant la campagne électorale de l'année dernière. Vous ne voulez pas voir des bus vides ou presque vides sur des lignes sous-utilisées.

Voici un autre facteur important. L'année prochaine, nous lancerons la ligne 2 du train léger. Il sera ainsi beaucoup plus facile et rapide de se rendre à l'université Carleton et au centre-ville depuis le sud de la ville.

Il y aura également une liaison pratique avec l'aéroport. Avec cette nouvelle ligne de train léger et l'évolution de la demande dans d'autres zones, OC Transpo réaffectera certaines de ses ressources et éliminera les redondances.

Il y aura plus de bus dans les zones à forte demande et moins dans les zones à faible demande, mais des services plus fréquents et plus fiables dans les autres zones. Il ne s'agit pas de réduire les coûts.

En fait, nous augmentons le budget des transports en commun pour l'année prochaine. Il s'agit de prendre des décisions responsables, parfois même difficiles. Nous allouons donc nos ressources de manière judicieuse et améliorons la fiabilité. Il s'agit de recalibrer le réseau pour l'adapter à l'évolution de la demande. Il s'agit de se connecter à cette nouvelle ligne de train léger.

Une fois encore, je tiens à souligner ce fait important. En 2024, nous dépenserons davantage pour les transports en commun. En fait, nous dépenserons plus que jamais dans l'histoire d'Ottawa. Même si le nombre d'usagers est en baisse, nous continuons d'investir dans le transport en commun.

Nous gérons nos investissements avec beaucoup de soin pour nous assurer que nous protégeons le transport en commun en tant que service vital. Nous devons fournir des autobus là où ils sont nécessaires, là où il y a de la demande et non pas là où il n'y en a pas. C'est la voie à suivre de manière responsable.

Les transports en commun, y compris la ligne 2 du train léger, représentent une grande partie de notre avenir. C'est pourquoi nous devons continuer à investir judicieusement, à nous adapter à vos besoins et à améliorer la fiabilité pour servir les résidents d'Ottawa.