Priorités en matière de sécurité :

  • Moderniser nos services d'urgence afin de garantir un Ottawa plus sûr pour tous.
  • Investir dans les domaines prioritaires, notamment la violence contre les femmes (y compris le soutien aux victimes), les crimes haineux et les préjugés, et la violence armée. Je veille à ce qu'il y ait plus d'ambulances disponibles afin de réduire ou d'éliminer le nombre d'événements de " niveau zéro ".
  • S'attaquer aux quartiers à risque pour les rendre plus sûrs pour les habitants et les visiteurs.
  • Investir dans les services sociaux et mettre en place des solutions nouvelles, polyvalentes et compatissantes pour les citoyens vulnérables qui luttent contre les troubles liés à la consommation de substances psychoactives et les maladies mentales.
  • Assurer une surveillance adéquate par la Commission des services de police et accroître les possibilités de représentation et de participation de la communauté afin de rétablir la confiance et de veiller à ce que nos services de police soient meilleurs pour tout le monde.
  • Nous sommes confrontés à une crise de la toxicomanie et de la maladie mentale à Ottawa. La maladie mentale est l'un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés en tant que communauté. Et je pense que nous sommes tous d'accord pour dire que nous avons besoin d'une nouvelle approche pour répondre aux appels concernant la santé mentale. Une nouvelle approche fondée sur la compassion et l'attention. Nous lançons un programme pilote en 2024 qui créera un numéro alternatif au 911 que les habitants pourront appeler et qui leur permettra d'avoir accès à une équipe spécialement formée pour offrir un soutien compatissant aux personnes en crise de santé mentale ou de toxicomanie.
  • J'ai renouvelé mon engagement envers l'objectif de mettre fin à l'itinérance chronique à Ottawa. Cet objectif exige des efforts collectifs de la part de la Ville d'Ottawa, des autres paliers de gouvernement, des organismes communautaires et de la collectivité dans son ensemble. J'ai rencontré de nombreux groupes qui travaillent d'arrache-pied dans ce domaine, notamment l'Alliance pour mettre fin à l'itinérance, Salus Ottawa, Shepherds of Good Hope, la Société John Howard et bien d'autres. Toutes ces personnes se consacrent à l'examen et à la résolution de cette crise. Le premier élément de notre stratégie globale est un cadre de transition permettant aux adultes célibataires sans abri de quitter les centres d'éloignement physique et les refuges pour trouver des logements de transition et des logements supervisés. La ville a élaboré un plan réactif et efficace pour apporter un soutien aux personnes dans le besoin pendant leur transition vers un logement plus permanent. Et nous continuons à travailler ensemble sur d'autres solutions pour nous aider à atteindre l'objectif de mettre fin à l'itinérance chronique à Ottawa.
  • Nous avons franchi une étape remarquable dans notre ville. Nous avons maintenant plus d'unités de logement supervisé que de lits de refuge. Cette étape est importante car elle souligne notre approche de l'itinérance en donnant la priorité au logement supervisé, qui vise à fournir des solutions stables et à long terme aux personnes sans abri. Avec plus d'unités de logement supervisé que de lits d'hébergement, nous réduisons notre dépendance à l'égard des solutions temporaires pour lutter contre le sans-abrisme. En investissant dans le logement supervisé, nous nous attaquons aux causes profondes du sans-abrisme et travaillons à des solutions durables qui conduisent à des changements positifs durables.
  • Nous avons pris des mesures immédiates et ciblées pour lutter contre la criminalité dans les quartiers à risque, notamment dans le marché By et dans le centre-ville, afin d'améliorer la sécurité et de faire en sorte que ces quartiers redeviennent des destinations accueillantes pour les habitants et les visiteurs.